Skip navigation

Puissance et impuissance de la réflexionPuiss-et-impuiss-réflexion-1ère-de-couv

Le Cercle Herméneutique, mai 2017 – 15 €

Quatrième de couverture: Réfléchir à la réflexion, penser la pensée et philosopher sur la philosophie, voilà ce que l’on propose de faire ici. Cette démarche est moins formelle qu’il n’y paraît, car interroger la nature et les exigences de la pensée philosophique engage toute une philosophie. Une philosophie qui n’est pas dupe d’elle-même et qui commence par examiner sa propre finitude. « La dernière démarche de la raison, c’est de connaître qu’il y a une infinité de choses qui la surpassent. Elle est bien faible si elle ne va jusque là », disait Pascal. Nous montrons dans un esprit proche que la réflexion est d’autant plus puissante qu’elle reconnaît son impuissance, comme la philosophie authentique doit se savoir doublement bornée, par la pensée scientifique d’une part, et par la pensée mystique d’autre part. Il ne s’agit pas de rabaisser la philosophie, mais au contraire de lui permettre de comprendre ce qui la comprend et de trouver sa juste place dans le champ intellectuel.

Table des matières

Partie I – Enjeux ontologiques, gnoséologiques et axiologiques de la réflexion

1- Fécondité de la réflexion, primat phénoménologique de l’irréfléchi, et horizon métaphysique de la réflexivité philosophique

2- Les insuffisances gnoséologiques de la réflexion et l’horizon scientifique de la philosophie

3- La réflexion sur les valeurs et les valeurs immanentes à la réflexion

Partie II – La religion, la philosophie, la science et la mystique : progrès et bornes de la réflexion théorique

1- Les progrès de la réflexion théorique : la religion, la philosophie et la science

2- Les bornes de la réflexion théorique : la science, la philosophie et la mystique

Partie III – Nature et exigences de la pensée philosophique (étude sur la philosophie et philosophie de la philosophie)

1- Remarques introductives sur le projet de définir la philosophie et d’évaluer les philosophies

2- Les exigences théoriques de la philosophie

3- Les exigences pratiques de la philosophie

4- Bilan sur les questions de définition et d’évaluation

Partie IV – De la réflexivité intradisciplinaire à l’objectivation extradisciplinaire (histoire philosophique et savante de la philosophie)

1- Remarques générales sur les rapports d’une discipline à son historiographie

2- De la sociologie de la philosophie à l’histoire scientifique de la philosophie

 

 

Publicités